Post-diplôme RCA

Recherche et création artistique.
Un parcours au croisement des disciplines explorant les possibles richesses de la pluridisciplinarité dans le champs de la création.

Post diplôme RCA : Recherche et création artistique

Le post-diplôme Recherche et création artistique a été créé par les quatre grandes écoles d’enseignement artistique lyonnaises : L’École Nationale supérieure des beaux-arts de Lyon, l’École Nationale supérieure des arts et techniques du théâtre, le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon et la CinéFabrique, École nationale supérieure de cinéma.

Quatre places sont proposées à raison d’une par établissement aux anciens élèves de ces quatre écoles.

Grâce au soutien de l’Université de Lyon, chaque étudiant inscrit perçoit une bourse de recherche et de production de 3000 € pour la réalisation de son projet artistique. Le développement de celui-ci s’appuie sur les ressources et les réseaux professionnels des établissements partenaires.

A l’issue de cette période de post-diplôme, un certificat justifiant l’aboutissement des projets artistiques sera délivré à chaque étudiant par chacune des écoles.

OBJECTIFS

Ce post-diplôme a pour objectif de favoriser le croisement des disciplines et pratiques enseignées dans ces écoles explorant les possibles richesses de la pluridisciplinarité dans le champ de la création. Il s’agit d’expérimenter des formes, de construire des territoires de croisement et de favoriser des rencontres propices aux enjeux du transdisciplinaire.

Les artistes-chercheurs du post-diplôme RCA restituent à la fin de leur année leurs objets d’études sous la forme de leur choix : spectacle, projection, exposition, performance, concert, ouvrage…

    Post-diplôme RCA 2019-2020

    Romain Fazi – ENSATT

    Romain Fazi a suivi une formation Conception Costume à l’ENSATT (École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre) en 2014, prolongée par le Post-Diplôme Recherche et Création Artistique (RCA) au sein des quatre écoles nationales d’art de Lyon (Ensba, CNSMD, Cinéfabrique et ENSATT). Auparavant, il a effectué un Diplôme des Métiers d’Arts (DMA) Costumier Réalisateur au Lycée les Coteaux à Cannes.

    Il est créateur costume pour plusieurs compagnies, il collabore notamment avec d’autres artistes, dont Charles Fréger. Par ailleurs, il a participé à des courts et longs métrages, comme Kaamelott. Au cours de son cheminement, il a pu vivre différentes expériences : il a pu s’essayer à la photographie, à la vidéo, comme metteur en scène ou encore comme performeur. Ces différents projets lui ont permis d’explorer de nouvelles façons d’expérimenter le costume, d’ouvrir son regard sur différents moyens de créer une œuvre, une forme spectaculaire.

    Néhémie Lémal – CinéFabrique

    Néhémie Lemal a grandi à Saint-Cyr-sur-Mer, une petite ville du Sud de la France. Pendant son adolescence, elle était passionnée de cinéma et faisait des petits films sur son quotidien. Après s’être essayée aux arts et à la communication, Néhémie intègre la CinéFabrique où elle suit le parcours Image. Les thèmes qu’elle aimerait aborder dans ses films sont le passage de l’adolescence à l’âge adulte et la mixité.

    Grégoire Manhès – CNSMD

    Grégoire Manhès commence la musique et la danse dès son plus jeune âge. C’est en entrant au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, en tant que danseur classique, qu’il entame sa formation professionnelle tout en continuant les cours de guitare classique et de solfège.

    Il entre ensuite au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon à l’âge de 15 ans en tant que danseur. C’est à cette période qu’il se met également à la composition musicale. Grâce aux Cartes Blanches du CNSMDL, il est très vite amené à créer de courtes pièces chorégraphiques auxquelles il joint ses compositions musicales.

    Convaincu que c’est en croisant les regards et les expériences que les plus beaux projets émergent, il travaille avec des artistes lyonnais de tous horizons. Que ce soit pour la création de masques tribaux (Human Tribe), de scénographie immersive (Salle 608) ou encore pour une création lumière intimiste (Untilted), Grégoire est en perpétuelle recherche de nouvelles rencontres. Il travaille donc avec des scénographes, des designers, des compositeurs, des musiciens, etc…

    Lors de sa dernière année il voyage énormément afin de découvrir d’autres façons de créer, danser, penser découvrant entre autre l’univers d’Erna Omarsdottir, Marina Mascarell, de la troupe Peeping Tom ou encore en rencontrant des musiciens du monde entier lors du camp GLOMUS en Géorgie.

    Sinem Sahin – Ensba Lyon

    Sinem Sahin est designer et commissaire d’exposition.
    Diplômée de l’Ensba Lyon en design d’espace et d’anthropologie à l’université Lyon 2, ses projets croisent texte, espace et objet. Elle articule des « objets-poèmes » et conçoit le design comme un média au travail de l’observation et de la contemplation. Les espaces qu’elle construit sont dépendants des objets qu’elle façonne, qui eux-mêmes dépendent d’un usage ou d’une réflexion sur le quotidien.

    Elle participe à la conception du dispositif #metouffe, un happening de rue se déroulant lors de l’édition 2019 des Rencontres photographique de Arles, ainsi qu’au cycle de performances Samedimanche lors de l’édition 2016.
    Elle fait partie des concepteurs-producteurs de l’exposition 3/8 temps-art-prod en résonance avec la biennale de design de Saint-Etienne en 2017.
    L’installation objet petit abcd est exposé lors de l’exposition Neume, spectre, fumée, programmation sonore de l’Ensba Lyon, sur une invitation du mac LYON en 2019.
    En 2020, elle développe l’identité de tatiss, galerie d’art pluridisciplinaire à Lyon, dont elle assure la production d’événements et d’expositions en qualité de commissaire d’exposition et directrice artistique

    Post-diplôme RCA 2020-2021

    Eva Aubigny – CNSMD

    Née en 1997 à Clamart, Eva Aubigny se forme d’abord à la danse classique dans l’école de danse privée de Monique Servaes avant d’intégrer en 2009 l’Ecole de Danse de l’Opéra de Paris où elle étudiera 3 ans. Elle continue ensuite son apprentissage au CRR de Boulogne-Billancourt où elle découvrira la danse contemporaine en dansant Trois Générations de Jean-Claude Gallotta. Après avoir obtenu son D.E.C en danse classique, elle se forme de 2014 à 2016 au cycle spécialisé du CRR de Paris où elle obtient également son D.E.C en danse contemporaine, et travaille avec les chorégraphes Daniel Larrieu (Eléphants, et les faons) et Jean-Claude Gallotta (Cher Ulysse).

    En 2016, elle entre au CNSMD de Lyon où elle travaille notamment des pièces de Juliette Beauviche (Le murmure de murs et ensuite), Hervé Robbe (Next Days), Anne Martin (Introduction à l’obscur) et Yuval Pick (Ply).
    Elle crée avec Louison Valette la pièce Driving Me Backward et est interprète pour Nina Barbé dans Ensemble seules.
    En 2017, elle est interprète pour Louison Valette dans ELLA/ELLAS, pour Enzo Blond dans Epizootie et enfin pour Louna Delbouys-roy dans Futile, fragile et transitoire.
    En 2018, elle participe à la Biennale de la Danse de Lyon où elle travaille avec Jérôme Bel pour Danser comme si personne ne regardait.
    En 2019 elle participe à la création de la compagnie YAGE dont elle est désormais membre active.
    En 2020, elle est diplômée (DNSPD) après son année au Jeune Ballet du CNSMDL où elle travaille les répertoires de Sasha Waltz, Carolyn Carlson et Sharon Eyal. Elle est aujourd’hui interprète pour Miguel Filippe dans Bo(u)checha et pour Louison Valette dans Mues et est lauréate du Post-Diplôme de Recherche et Création en 2020.

    Pour le Post-Diplôme RCA, Eva Aubigny propose « Parmi l’humilité de la chair, ceux qu’il reste ».

    Marilou Cuffini Fabre – CinéFabrique

    Marilou Cuffini Fabre a commencé ses études par un BTS Audiovisuel section son en 2015 à Boulogne-Billancourt. A la recherche d’une formation plus artistique, elle a quitté son BTS à la fin de la première année pour entrer à la CinéFabrique, école de cinéma lyonnaise, en section son également. Elle a pu y développer ses connaissances techniques et artistiques et découvrir tous les métiers du son à l’image.
    Actuellement sortie de la CinéFabrique, elle tente de se spécialiser dans la prise de son documentaire et le montage son.
    Pour cette année de post-diplôme, elle souhaite réaliser un film documentaire autour d’une résidence au cœur des structures sonores Baschet. A travers ces structure, elle travaille sur le partage d’un souvenir sonore : comment transmettre une émotion, une expérience sensorielle par un objet audiovisuel ou encore comment rendre un son en image?

    Océane Lutzius – ENSBA Lyon

    Diplômée de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon en design d’espace en 2019 avec les félicitations du jury, Océane Lutzius s’est ensuite formée auprès du designer Olivier Vadrot. Elle a multiplié les expériences professionnelles auprès de jeunes compagnies du spectacle vivant (Duck-billed Company) ou à l’occasion d’évènements populaires (Fête des lumières de Lyon) pour lesquelles elle a conçu et fabriqué décors, installations, mobiliers…

    Son travail en design d’espace s’oriente vers le spectateur, sa posture et le regard qu’il porte sur ce qu’il voit. Elle s’intéresse à l’intrication entre spectacle et exposition et comment chacun se nourrit de l’autre. D’après Océane Lutzius, mettre en espace c’est spectaculariser un corps ou un objet. Ses expérimentations cherchent à scénographier non pas le spectacle mais le spectateur. Il devient l’objet d’exposition au même titre que le performeur. Elle privilégie l’écoute et le contact visuel en proposant de créer de nouvelles connections et ainsi amplifier l’expérience de chacun.

    Son projet pour cette année de Post-diplôme RCA s’intitule « CONFINED. ».
    C’est un ensemble de micro-architectures en gravitation. Chacune matérialise une interrogation et ensemble elles se répondent et font vivre sa réflexion autour du lien entre spectateur.trice.s et performeur.euse.s.

    Mathilde Segonds – ENSATT

    Après ses études d’art à l’Ecole Supérieure d’Art et Design de Saint-Etienne, à l’Université de Brighton en Master Performance and Visual Practices et Master Creative Writing et l’obtention de son Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique en Art pour lequel elle a soutenu un mémoire de recherche-création autour de la traduction comme mode de création, Mathilde Segonds a poursuivi son parcours au sein du département d’Écriture dramatique de l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Techniques du Théâtre.
    Elle développe et approfondit un travail qui s’articule entre les arts visuels et l’écriture. Elle a eu l’occasion de prendre part à différentes expositions et événements sous ce statut d’artiste-autrice (Cabinet du livre d’artiste à Rennes, Cité du Design à Saint-Etienne, Onca Gallery à Brighton, Parasol Unit à Londres, Théâtre des Marronniers, Centre international de poésie Marseille…), et commet régulièrement des performances liées à la radiophonie.
    Elle est également traductrice de théâtre et de poésie.
    Mathilde Segonds s’intéresse à développer un art pluridisciplinaire et multiforme en se réappropriant des outils et formes existantes. Elle n’a pas de sujet de prédilection mais les thématiques de l’enquête, de la disparition, de la famille et de l’ordinaire reviennent régulièrement dans son travail textuel et plastique.
    Pour le Post-diplôme RCA, il s’agit au cours de cette année de recherche de développer un projet de film augmenté nommé Par les cols. Ce travail est majoritairement basé dans le Vercors et s’appuie sur ses habitant.es. Il y est question d’une enquête autour de disparitions mystérieuses. Le projet prend la forme d’un fictiomentaire.
    L’espace de monstration du travail filmique sera pris en charge.

Crédits photos : Charlotte Girard, Romain Fazi – Jean-Luc Fortin – Gael Sillière

JPO : Posez votre question 
Entrez votre pseudo