Philosophie

Ouverture et diversité

La CinéFabrique revendique la diversité de ses étudiants comme sa plus grande richesse.
Cette volonté d’une école ouverte sur la diversité doit s’entendre de façon très large : diversité de territoires, diversité sociale et culturelle, diversité d’âges et de points de vue, d’origines et de niveaux scolaires.
Les élèves sont encouragés à cultiver leurs différences.

Apprentissage par la pratique

La pratique est au centre et à l’origine des apprentissages, l’enseignement théorique venant apporter des solutions à des problèmes rencontrés “sur le terrain”.
Chaque année les élèves réalisent plus de 100 courts-métrages de documentaire et de fiction.

Alternance

Apprendre un métier, ce n’est pas seulement apprendre des techniques, c’est aussi et surtout savoir l’exercer, savoir travailler en équipe, savoir s’adapter à d’autres manières de faire en fonction des projets, des personnalités rencontrées sur les productions. C’est pourquoi la CinéFabrique a fait le choix de l’alternance en troisième année. Elle est la seule école à proposer l’apprentissage dans les métiers du cinéma.

Expérimentations et genres

La CinéFabrique est un laboratoire qui favorise l’expérimentation de nouvelles pratiques, la découverte de tous les genres : films fantastiques, clips, documentaires, séries, films d’époque, comédies, thrillers, films de danse, effets spéciaux…

Qualité de l’enseignement

Tous les intervenants techniques et pratiques sont des chefs de poste de reconnaissance nationale ou internationale. En quatre ans, plus de 500 chefs de poste sont intervenus à l’école.
La qualité de l’enseignement passe aussi par l’excellence des équipements et moyens techniques mis à disposition des étudiants.

Collaboration et implication des étudiants

La gouvernance de l’école associe largement les étudiants et les professionnels aux orientations pédagogiques.
Les élèves participent aussi à la vie de l’école : aménagements, rangement, ménage, entretien du matériel et des équipements, organisation…
Ils et elles sont impliqués également dans le projet de la cantine collaborative qui propose chaque midi à l’école des repas partagés à partir de produits locaux issus d’une agriculture raisonnée ou biologique, ainsi qu’un jardin potager et un compost. Tous les matins de 8H à 9H, ce sont les élèves qui épluchent les légumes !

« Faire ensemble »

Même si la spécialisation est professionnellement nécessaire aujourd’hui, il est important qu’un état d’esprit d’ouverture et du “faire ensemble” s’incarne dans l’école. Un film ou une œuvre audiovisuelle est un travail collectif où chacun et chacune, quel que soit son poste, doit mettre son savoir-faire au service de la vision d’un réalisateur – d’une réalisatrice, ou d’un projet. Cette alchimie complexe, entre l’affirmation d’un point de vue personnel et la dynamique d’un collectif de technicien-ne-s est le cœur de tout film réussi. Il y a donc tout au long des 3 années, des projets communs non seulement entre les différents départements mais aussi entre les différentes années.

Se confronter à la réalisation

Réaliser un film c’est avant tout porter un projet, fédérer une équipe, proposer une vision du monde et la mettre en œuvre. Il n’y a pas de section « réalisation » dans l’école mais de nombreux modules de mise en scène et de direction d’acteur, chaque année et pour tous les élèves. Avec plus de 80 films réalisés dans l’année, tous les étudiants ont l’occasion d’expérimenter la place de réalisateur.

Engagement en Région

L’esprit d’ouverture de l’école s’entend aussi sur le monde extérieur qui commence aux portes de l’école. Il est essentiel que les élèves soient en lien avec le quartier et le territoire de l’école et ce par le choix de sujets, par des castings sauvages, par des projections ouvertes au public, et par des cours d’éducation à l’image donnés par les élèves dans des établissements scolaires de la Région.
Transmettre permet à chaque élève de questionner sa pratique, de changer son regard et de ne pas cultiver « l’entre soi ».

Ouverture sur le monde

Grâce au projet Ciné Nomad School, les élèves de deuxième année travaillent pendant plusieurs semaines en collaboration avec des étudiants issus de 4 continents. Depuis sa création Ciné Nomad School a réuni des étudiants du Burkina Faso, du Bénin, de Birmanie, des États-Unis, de France, du Maroc, du Nigéria et de Pologne. Cette ouverture sur le monde est fondamentale pour se remettre en question en découvrant d’autres réalités, d’autres manières de penser, de raconter des histoires et de les mettre en scène.

Aiguiser son point de vue

La CinéFabrique forme des chefs de postes qui sauront se mettre au service d’un film. Ils signent leur apport artistique à travers la force de leur image, la qualité d’une prise de son, l’efficacité d’un montage, la cohérence d’une production ou la dramaturgie d’un scénario. Pour atteindre cette force de proposition, l’école donne à chacun un bagage technique mais aussi un esprit critique et une ouverture culturelle qui s’étendent à d’autres arts : théâtre, danse, cuisine, arts visuels, musique…

Apprendre à apprendre

L’objectif de la CinéFabrique est surtout d’apprendre à apprendre : apprendre à être ouvert-e sur un projet artistique, apprendre à s’intégrer à une équipe, apprendre à tenir compte des différents corps de métiers tout au long de la production et apprendre à trouver sa signature. Compte tenu de la vitesse d’évolution des différentes techniques, ce n’est pas dans la connaissance de tel logiciel ou de telle caméra que réside la qualité de l’enseignement mais bien plutôt dans la capacité à inventer et maîtriser une écriture artistique dans l’image, le son, la production…

L’école est ce lieu qui, de façon un peu contradictoire, doit permettre et doit même pousser à s’en aller. C’est un lieu où l’on doit apprendre à apprendre plutôt qu’accumuler des connaissances qui seront vite dépassées technologiquement.