Le 19/05/2019 à 07:30

Festival de Cannes: le film d’une étudiante lyonnaise sélectionné
Un extrait de son court-métrage, Mano a mano, sera projeté lors du festival.

• Louise Courvoisier, 24 ans, sort de la première promotion de la CinéFabrique. Photo DR

« C’est une histoire d’amour. La relation professionnelle et amoureuse qui se dégrade au sein d’un duo de portée acrobatique, ceci au cours d’un trajet vers une salle de spectacle », résume Louise Courvoisier, tout juste diplômée de la CinéFabrique (Lyon 9e). La voltigeuse et son porteur parviendront-ils à reprendre confiance l’un envers l’autre ? Le public du festival de Cannes le saura. Car un extrait de Mano a mano, c’est le titre de ce film de 23 minutes, sera projeté lors du festival.

« Ce fut une grande surprise »

La Cinéfondation a sélectionné ce travail de fin d’études, parmi des dizaines d’autres. Car la magie de Cannes ne s’opère pas seulement sur le tapis rouge. Juste à côté, elle peut aussi permettre de repérer de jeunes talents. Tout juste diplômée, Louise Courvoisier n’imaginait pas que le rêve devienne réalité. « Ce fut une grande surprise ! », s’exclame cette étudiante, qui fait partie de la première promotion de la jeune école de cinéma lyonnaise.

Elle souhaite continuer dans les métiers du cinéma en mêlant réalisation et écriture de scénarios. Ce n’était pas forcément une vocation. La jeune femme, originaire de Cressia, dans le Jura, avoue avoir mis les doigts dedans un peu par hasard. « Mes parents sont musiciens, reconvertis dans l’agriculture. J’étais intéressée par les arts. Il y avait une option cinéma au lycée de Besançon. J’ai ensuite suivi une licence de cinéma à la Sorbonne, puis je me suis présentée à la CinéFabrique, sans vraiment me mettre la pression… »

Lancée dans le grand bain, elle prépare maintenant son prochain film. « Une comédie, qui sera tournée dans le Jura. Mais j’en suis seulement à l’ébauche. » On attend la suite.

Muriel FLORIN

JPO : Posez votre question 
Entrez votre pseudo