Programme formation continue
« De l’écriture à la mise en scène »

Informations générales

  • Ecrire et développer un projet de scénario de fiction de long métrage.
    Etre accompagné par des scénaristes et des cinéastes pour le développement d’un projet qui sera travailler pendant la formation.
    Nourrir des partis pris de mise en scène dès l’écriture.
    Formation professionnelle qui se déploie sur 3 modules répartis sur 10 mois
    I / Ecriture
    II / La direction d’acteurs
    III / La mise en scène

Public visé

Auteurs confirmés, professionnels du cinéma, réalisateurs, intermittents du cinéma
10 stagiaires

Pré-requis

Pour les professionnels du cinéma, avoir déjà écrit et réalisé au moins un court métrage ayant eu l’avance du CNC ou ayant été sélectionné dans au moins deux festivals.
Soumettre une note d’intention et un développement d’au moins dix pages.

Objectifs pédagogiques

A partir d’un projet qui sera travailler pendant la formation :
Apprendre les fondamentaux de l’écriture d’un scénario (genre, structure, dramaturgie, personnages, dialogues…)
Développer son imaginaire en se confrontant à des avis extérieurs tout au long de l’écriture
Tenir compte de partis pris de mise en scène dès l’écriture
Confronter l’écriture de scènes dialoguées à la direction d’acteurs
Expérimenter des partis pris de mise en scène
Savoir pitcher et défendre son projet
Se doter d’outils d’analyse critique de scénarios

Le programme pédagogique
à destination des auteurs

I/ Ecriture

A/ Séances collectives sur les fondamentaux (70 heures) entre le 16 juillet 2018 et le 9 novembre 2018

Au cours de la formation, les stagiaires auront deux moments collectifs.
Trop souvent les auteurs émergeants ont tendance à s’enfermer dans une bulle sans s’ouvrir sur des lectures croisées, sans apprendre à remettre en question le travail. Ces moments collectifs sont essentiels pour s’entendre dire aux autres son désir de film, ses intentions et être aussi un référent pour les autres stagiaires. Ces moments collectifs se passent en présence des intervenants qui jouent le rôle de modérateurs.

Semaine collective du 16 au 20 juillet 2018 :

  • Présentation et pitchs des différents projets.
    Analyse croisée de leur pertinence, questionnement du genre, du désir de film, du temps déjà passé sur un projet.
    S’enrichir de la diversité du groupe.
    Relancer ou lancer l’écriture en s’appuyant sur la force du groupe, loin des contingences matérielles : une semaine à ne penser qu’à ça, à ne faire que ça !
    Au cours de la semaine, des moments individuels sont ménagés en fonction de l’avancée de l’écriture.

Semaine collective du 5 au 9 novembre 2018 :

  • Chaque stagiaire lit les 9 autres traitements.
    Analyse critique et fiche de lecture avec pistes de ré-écriture proposées.
    Début de la réflexion sur la mise en production du film (coût du film, casting, lieux de tournage…).
    Rencontre avec des producteurs, des directeurs de casting, des techniciens (chefs opérateurs, chefs décorateurs, superviseurs d’effets spéciaux…).
    Au cours de la semaine, des moments individuels sont ménagés en fonction de l’avancée de l’écriture.

B/ Séances individuelles de suivi aux différents stades de l’écriture (105 heures) entre le 12 novembre 2018 et le 6 mai 2019

A partir d’un projet de fiction d’une dizaine de pages, les stagiaires alternent tout au long de la formation les moments d’apprentissage collectif décrits précédemment et des sessions de travail individuel avec leur référent ou avec les intervenants extérieurs (avocats, producteurs, etc). Chacun des stagiaires doit lire tout au long de la formation l’avancée du travail de chacun afin d’être aussi une force de proposition collective. Le module sur l’acteur et celui sur la mise en scène interviennent dans le dernier quart de la formation de manière à ce que chacun puisse disposer de scènes suffisamment construites et dialoguées.

Encadrants :

  • Un référent scénariste sur l’ensemble du stage
    Des référents invités en fonction de leurs spécialités : scénaristes, dialoguistes, producteurs, représentants du CNC, de la SACD…

II/ Semaine direction d’acteur du 4 au 6 février 2019 (21 heures)

Objectif pédagogique :

  • Savoir choisir par le casting un acteur
    Apprendre à travailler avec des acteurs professionnels et des non-professionnels
    Savoir enrichir l’acteur par la caractérisation de son personnage
    Développer un point de vue à partir de la lecture à la table
    Tenir compte de la spécificité d’acteurs pour les diriger au sein d’une même scène
    Choisir des approches différentes en fonction d’un genre cinématographique
    Analyser comment le rythme d’une scène influence le jeu

Déroulé pédagogique :

– CHOISIR UN ACTEUR : LE CASTING : 1 jour

  • Avec la présence de comédiens professionnels mais en demandant à l’ensemble des stagiaires de passer eux aussi le casting.
    Comment organiser le casting, quelle scène faire jouer, quelles questions poser, les essais, la mise en condition.
    L’intérêt des essais filmer, où mettre la caméra, différentes valeurs de cadres.
    Essais avec un seul comédien versus essai avec un partenaire.
    La déontologie des essais de casting
    Regarder, comparer et critiquer les essais filmés
    L’importance d’un regard extérieur.

– DIRECTION D’ACTEURS : 2 jours

  • Direction d’acteurs à partir de séquences extraites des scénarios de chacun des stagiaires.

Encadrant :

  • Un cinéaste

Equipe artistique :

  • Deux acteurs professionnels

III/ La mise en scène du 1er au 3 avril 2019 (21 heures)

Objectifs pédagogiques :

  • Savoir se nourrir des repérages pour situer une scène
    Savoir jouer de l’espace dans la mise en scène
    Apprendre à mettre en œuvre un découpage au service d’une narration
    Apprendre à affirmer un point de vue
    Apprendre à choisir des focales
    Apprendre à dialoguer avec l’ingénieur du son sur les attendus de la prise de son
    Savoir développer un référentiel commun avec un chef opérateur en termes de lumière
    Se donner de la matière au montage en sachant gérer les plans, les cadres, les différentes intentions
    Apprendre à rythmer un plan séquence
    Apprendre à gérer le temps du tournage (cohérence d’un découpage avec un temps imparti de tournage)
    Développer son esprit critique en visionnant les rushes

Le déroulé pédagogique :

– LA MISE EN SCENE : 3 jours

  • Chaque ½ journée de la semaine, un stagiaire prend la fonction de metteur en scène.
    Chaque ½ journée est construite sur le même modèle :
    Lecture de la scène.
    Mise en espace avec les acteurs.
    Choix d’un point de vue par le metteur en scène.
    Discussion avec le chef opérateur sur : le découpage, le choix des mouvements d’appareil, le choix des focales, les principes de découpage
    Tournage avec l’équipe technique dans le respect du plan de travail.
    Visionnage des rushes synchronisés et critique collective.

Encadrant :

  • Un réalisateur

Equipe technique :

  • Deux acteurs
    Un chef opérateur
    Un assistant caméra
    Un ingénieur du son
    Un perchman

Le programme pédagogique à destination des intermittents

I/ Ecriture

A/ Séances collectives sur les fondamentaux (140 heures) entre le 16 juillet 2018 et le 9 novembre 2018

Cette phase de 20 jours permet d’aborder les fondamentaux du scénario en mêlant :

  • une approche théorique
    des exercices pratiques
    des séances de lecture analytique de scénarios existants
    des séances d’analyse de scènes tournées et montées par rapport à la scène écrite

Contenu du programme :

IMAGINER / TROUVER LE SUJET : 2 jours

  • Déclencher l’écriture, trouver, questionner et approfondir son sujet
    S’initier aux éléments d’un scénario (trame, rythme, personnages, enjeux)

S’INSCRIRE DANS UN GENRE : 2 jours

  • Connaître les différents genres et les codes d’écriture associés
    Adapter une histoire en fonction d’un genre

CARACTÉRISER LES PERSONNAGES : 2 jours

  • Connaître et analyser quelques grandes figures (mythologie, cinéma, littérature, conte…)
    Analyser la fonction et la place du personnage principal / secondaire dans un récit
    Découvrir des méthodes de caractérisation
    Définir les fonctions des personnages dans une fiction ou un documentaire
    Faire évoluer un personnage dans une fiction ou un documentaire

DOCUMENTER LE PROJET : 2 jours

  • Nourrir le projet de film d’un travail de documentation, de recherche
    Collaborer avec un réalisateur dès l’écriture / contribuer au projet de mise en scène dès l’écriture

DÉBUTS ET FINS / COMMENCER ET TERMINER UN SCÉNARIO : 2 jours

  • Analyser des débuts d’histoire
    Analyser des dénouements, des fins d’histoires

DÉVELOPPER UNE DRAMATURGIE / CONSTRUIRE UNE HISTOIRE : 2 jours

  • Découvrir et approfondir les bases de la dramaturgie : Trame, rythme, suspense, climax, coup de théâtre, résolution, dénouement…
    Introduire de la tension dramatique à une histoire donnée

DÉTERMINER UNE NARRATION / INTRODUIRE DE LA FINESSE NARRATIVE : 2 jours

  • Travailler les outils de la narration (point de vue, structure, séquence, flash-back…)
    Modifier un scénario en fonction de choix narratifs

STRUCTURER UN SCÉNARIO : / ÉCRIRE UN SÉQUENCIER : 2 jours

  • Traduire la narration en suite de scènes
    Travailler la structure d’une scène

DIALOGUER : 2 jours

  • Maîtriser les fonctions du dialogue (informations, caractérisation, action)
    Caractériser des personnages avec des dialogues
    Distiller des informations dans une scène dialoguée

CONNAÎTRE L’ENVIRONNEMENT INSTITUTIONNEL ET JURIDIQUE DU SCÉNARIO : 1 jour

  • Droit d’auteur et cadre juridique
    Guichets et commissions

PRÉSENTER LE PROJET : 1 jour

  • Pitcher le projet, présenter le scénario à l’oral
    Ecrire une note d’intention, préparer la réalisation

Méthodologie :

Pendant cette phase le formateur apporte lui-même les sujets (imposés) sur lesquels vont travailler les stagiaires.
Il nourrit chaque séance d’exemples divers tirés de scénarios existants et de films.
Du jour 1 au jour 18 :
Le matin est consacré à un échange théorique (2H) puis à des ateliers d’écriture (2H).
L’après-midi est consacré à l’analyse de scénarios existants, et au visionnage de scènes de film comparées aux scènes écrites.
Les 2 derniers jours sont construits autour d’atelier avec des professionnels (avocats, producteurs, institutionnels – SACD, CNC, etc.)

  • Semaine 1 : du 16 au 20 juillet 2018
    Semaine 2 : du 10 au 14 septembre 2018
    Semaine 3 : du 8 au 12 octobre 2018
    Semaine 4 : du 5 au 9 novembre 2018

B/ Séances individuelles de suivi aux différents stades de l’écriture (105 heures) entre le 12 novembre 2018 et le 6 mai 2019

A partir d’un projet de fiction d’une dizaine de pages, les stagiaires alternent tout au long de la formation les moments d’apprentissage collectif décrits précédemment et des sessions de travail individuel avec leur référent ou avec les intervenants extérieurs (avocats, producteurs, etc). Chacun des stagiaires doit lire tout au long de la formation l’avancée du travail de chacun afin d’être aussi une force de proposition collective. Le module sur l’acteur et celui sur la mise en scène interviennent dans le dernier quart de la formation de manière à ce que chacun puisse disposer de scènes suffisamment construites et dialoguées.

Encadrants :

  • Un référent scénariste sur l’ensemble du stage
    Des référents invités en fonction de leurs spécialités : scénaristes, dialoguistes, producteurs, représentants du CNC, de la SACD…

II/ Semaine direction d’acteur du 4 au 8 février 2019

Objectif pédagogique :

  • Savoir choisir par le casting un acteur
    Apprendre à travailler avec des acteurs professionnels et des non-professionnels
    Savoir enrichir l’acteur par la caractérisation de son personnage
    Développer un point de vue à partir de la lecture à la table
    Tenir compte de la spécificité d’acteurs pour les diriger au sein d’une même scène
    Choisir des approches différentes en fonction d’un genre cinématographique
    Analyser comment le rythme d’une scène influence le jeu

Déroulé pédagogique :

– CHOISIR UN ACTEUR : LE CASTING : 1 jour

  • Avec la présence de comédiens professionnels mais en demandant à l’ensemble des stagiaires de passer eux aussi le casting.
    Comment organiser le casting, quelle scène faire jouer, quelles questions poser, les essais, la mise en condition.
    L’intérêt des essais filmer, où mettre la caméra, différentes valeurs de cadres.
    Essais avec un seul comédien versus essai avec un partenaire.
    La déontologie des essais de casting
    Regarder, comparer et critiquer les essais filmés
    L’importance d’un regard extérieur.

– DEUX GROUPES DE TRAVAIL : 1 jour

    • Matin :
      Groupe A
      A partir de scènes extraites de scénario les stagiaires dirigent des comédiens
      Groupe B
      A partir de scènes extraites de scénario les stagiaires dirigent les autres stagiaires.
    • Après-midi :
      Les deux groupes s’inversent

– TRAVAIL CRITIQUE : 1 jour

    • Matin :
      Travail critique à partir de rushes d’un long métrage qui permet de voir l’évolution de la direction d’acteurs sur plusieurs prises.
    • Après midi :
      Travail sur la continuité de jeu dans une même scène.
      Amener des couleurs différentes de prises en prises

– DIRECTION D’ACTEURS : 2 jours

  • Direction d’acteurs à partir de séquences extraites des scénarios de chacun des stagiaires.

Encadrant :

  • Un cinéaste

Equipe artistique :

  • Deux acteurs professionnels

III / La mise en scène du 1er au 5 avril 2019

Objectifs pédagogiques :

  • Savoir se nourrir des repérages pour situer une scène
    Savoir jouer de l’espace dans la mise en scène
    Apprendre à mettre en œuvre un découpage au service d’une narration
    Apprendre à affirmer un point de vue
    Apprendre à choisir des focales
    Apprendre à dialoguer avec l’ingénieur du son sur les attendus de la prise de son
    Savoir développer un référentiel commun avec un chef opérateur en termes de lumière
    Se donner de la matière au montage en sachant gérer les plans, les cadres, les différentes intentions
    Apprendre à rythmer un plan séquence
    Apprendre à gérer le temps du tournage (cohérence d’un découpage avec un temps imparti de tournage)
    Développer son esprit critique en visionnant les rushes

Le déroulé pédagogique :

– LA MISE EN SCENE : 5 jours

  • Chaque ½ journée de la semaine, un stagiaire prend la fonction de metteur en scène.
    Chaque ½ journée est construite sur le même modèle :
    Lecture de la scène.
    Mise en espace avec les acteurs.
    Choix d’un point de vue par le metteur en scène.
    Discussion avec le chef opérateur sur : le découpage, le choix des mouvements d’appareil, le choix des focales, les principes de découpage
    Tournage avec l’équipe technique dans le respect du plan de travail.
    Visionnage des rushes synchronisés et critique collective.

Encadrant :

  • Un réalisateur

Equipe technique :

  • Deux acteurs
    Un chef opérateur
    Un assistant caméra
    Un ingénieur du son
    Un perchman

Commun aux deux statuts

Moyens techniques

  • Sur le site de l’école
    Accès à la cantine de l’école
    Salles de classes équipées d’ordinateurs, vidéoprojecteurs, lecteur DVD, salles de répétitions, salles d’écritures, studios de tournages.
    Matériel de tournage professionnel (Arri Mini, série Zeiss, Panther…)
    Espaces pédagogiques de tournage, post-production et salle de projection
    Mise à disposition d’accessoires, consommables et petit matériel

Evaluation

L’évaluation des acquis est effectuée de manière continue à travers un suivi individualisé des stagiaires par les formateurs. De plus, les stagiaires disposent de 6 semaines avant le jury du 6 mai 2019 pour finaliser de façon individuelle leur scénario. C’est cette version qui est présentée devant un jury de professionnels et qui donne lieu à une évaluation du stage, en fin de formation.
Le contenu pédagogique est évalué par les stagiaires à partir de questionnaires d’évaluation, analysés par le responsable pédagogique du centre de formation.

Liste des formateurs-encadrants

Responsable du module écriture

  • Marcia Romano

Intervenants :

  • Scénaristes : Emmanuel Bourdieu, Raphael Chevènement, Matias Gokalp, Antoine Lacomblez
    Réalisateurs : Emilie Deleuze, Isabelle Czajka, Léa Fehner, Boris Lojkine
    Producteurs : Patrick Sobelman, Denis Freyd, Bruno Nahon

Responsable du module direction d’acteurs

  • Emilie Deleuze

Responsable du module mise en scène

  • Laurent Cantet

Equipe technique (chefs de poste)

  • Chef opérateur : Elin Kirshfink
    Ingénieur du son : Jean Pierre Duret